facebook icon
 
Photo identité

Marcel Leroy

"A 22 ans, Marcel Leroy devient collaborateur à l'Avenir du Luxembourg et, en 1941, il publie son premier ouvrage, le récit de son exode De la Semois à la Gaume, viennent ensuite un nouveau roman régional Jean Cazot, des Croquis et Silhouettes et trois pièces dactylographiées : Marie, Les Sorcières de Sugny et Joseph et Némésis. Il occupe pendant tout un temps, la présidence de la section luxembourgeoise des Jeunes Ecrivains belges et se dépense sans compter pour que le Luxembourg sorte de son mutisme. Si, aujourd'hui, il existe, dans la province, un mouvement littéraire remarquable par sa densité et sa diversité, on le doit à Marcel Leroy et aussi à bien d'autres auxquels le Luxembourg ne témoigne guère de reconnaissance : Jean Boon, Camille Biver, Georges Bouillon, Pierre Nothomb, qui toutefois, était davantage un homme d'idées et de suggestions qu'un réalisateur. Ah, s'il n'avait pas eu, pour concrétiser ses intentions et ses projets, des auxiliaires d'un dévouement quasi inconditionnel."

Joseph Delmelle cité par le Service du Livre Luxembourgeois.